Comment retrouver confiance en soi et oser affronter le monde ?

4 octobre 2020 


Vous avez sans doute entendu des remarques dévalorisantes durant votre enfance. Vos parents, sans doute sans le vouloir, ont eu des propos qui ont dépassé leurs pensées et cela a eu un impact irréversible sur vous.

Pour preuve, cela crée cinq blessures qui empêchent d’être soi et qui s’impriment dans le subconscient de façon transgénérationnelle. Vos parents tout comme vous l’ont vécu et le transmettent à leurs enfants.

Malheureusement, ces blessures jouent un rôle déterminant dans votre vie et conditionnent vos rapports aux autres, votre comportement, vos pensées et vos émotions. Elles altèrent la confiance en soi et induisent certaines réactions inappropriées qui ont des conséquences sur votre vie.

Le psychiatre John Pierrakos, précurseur en la matière, identifia ces blessures et en déduit des points communs entre les caractéristiques physiques et les ressentis intérieurs.

Trois blessures en moyenne vous incombent, l’une d’elle est prédominante.

Comme nous n’aimons pas souffrir quand ces blessures se présentent à nous, nous mettons un masque. Pour faire disparaître cette souffrance, vous devez ôter ce masque.  

Je vous laisse chercher vos trois blessures en lisant les explications suivantes :

Pourquoi a-t-on perdu confiance en soi ?


1. La blessure du rejet : le masque du fuyant

Origine de la blessure : sentiment de rejet, d’être non désiré par un parent (du même sexe).

Attitude et comportement du fuyant :

  • Sensible aux remarques du parent du même sexe
  • Se considère comme nul et sans valeur
  • Trouve de nombreux moyens de fuite (sommeil, drogues, alcool…)
  • Ne s’attache pas à l’argent ni aux biens matériels
  • S’isole, recherche la solitude
  • Doute de son droit à l’existence et à l’amour
  • Ne se donne pas le droit à l’erreur

Principale peur : la panique

Caractéristiques physiques du fuyant :

  • Corps étroit et contracté
  • Problème de peau, soucis respiratoires, diarrhée
  • Problème de santé : arythmie cardiaque
  • Parties du corps plus petites ou manquantes (ex : absence de fesses)
  • Voix basse et éteinte

Pour se guérir et se libérer :

  • Prendre conscience de sa blessure et l’accepter
  • Se pardonner et pardonner aux autres
  • Affronter sa peur
  • Arrêter de fuir
  • Oser prendre sa place et s’affirmer

2. La blessure de l’abandon : le masque du dépendant

Origine de la blessure : sentiment de manque d’affection et de soutien par un parent (du sexe opposé).

Attitude et comportement du dépendant :

  • Dépendant des autres, cherche leur soutien et leur approbation
  • Devient facilement « victime » des autres, des événements, des circonstances
  • Cherche à attirer l’attention
  • Dramatise beaucoup
  • Vis des hauts et des bas
  • N’accepte pas qu’on lui dise « non »

Principale peur : la solitude

Caractéristiques physiques du dépendant :

  • Corps manquant de tonus
  • Epaules tombantes et dos courbé
  • Système musculaire sous développé
  • Grands yeux tristes
  • Petite voix d’enfant
  • Lorsqu’il était enfant : malade, chétif ou faible
  • Asthme, myopie, hystérie, dépression


Pour se guérir et se libérer :

  • Prendre conscience de sa blessure et l’accepter
  • Se pardonner et pardonner aux autres
  • Apprendre à vivre en se sentant bien dans les moments de solitude
  • Avoir confiance en soi
  • Ne pas chercher l’attention des autres

3. La blessure de l’humiliation : le masque du masochiste

Origine de la blessure : sentiment d’avoir été rabaissé, critiqué ou comparé par un parent (souvent la mère)

Attitude et comportement du masochiste :

  • Éprouve de la satisfaction et du plaisir à souffrir
  • Recherche la douleur et l’humiliation
  • Est performant, prend beaucoup de responsabilité
  • Aime prendre soin des autres
  • A du mal à exprimer ses vrais besoins
  • Hypersensible
  • Se dévalorise souvent
  • Se punie lui-même
  • Relation fusionnelle avec la mère

Principale peur : la liberté

Caractéristiques physiques du masochiste :

  • Développe un corps qui lui fait honte
  • Souvent gros, rondelet
  • Corps physique prend beaucoup de place
  • Maux de dos, de gorge, problèmes respiratoires, cardiaques
  • Extrémiste au niveau de l’alimentation

Pour se guérir et se libérer :

Prendre conscience de sa blessure et l’accepter

Se pardonner et pardonner aux autres

Reconnaître à quel point on a eu honte de soi-même

Faire passer ses besoins avant ceux des autres

En prendre moins sur ses épaules

3. La blessure de la trahison : le masque du contrôlant

Origine de la blessure : sentiment de trahison, de manipulation, de dévalorisation ou maltraitance par un parent (du sexe opposé).

Attitude et comportement du contrôlant :

  • Personne très physique, très forte
  • Aime attirer l’attention, veut à tout prix que les autres adhèrent à ses propos
  • Exigeant avec soi-même
  • Veut avoir le contrôle sur tout
  • Mental très actif
  • Très séducteur et manipulateur
  • Se met facilement en colère
  • Intolérant et impatient avec les gens plus lents
  • Ne supporte pas la lâcheté chez les autres
  • Forte personnalité
  • N’aime pas se confier
  • Difficulté à s’engager avec les personnes du sexe opposé

Principale peur : la dissociation


Caractéristiques physiques du contrôlant :

  • Corps qui démontre de la force et du pouvoir
  • Pour l’homme : épaules larges, poitrine bombée
  • Pour la femme : bas du corps plus large que les épaules
  • Regard intense et séducteur
  • Maux d’articulation, inflammations

Pour se guérir et se libérer :

  • Prendre conscience de sa blessure et l’accepter
  • Se pardonner et pardonner aux autres
  • Apprendre à ne plus se mettre en colère lorsque les choses ne se déroulent pas comme on l’entend
  • Apprendre à lâcher prise et à ne plus vouloir tout contrôler
  • Laisser les autres prendre leur place et ne plus vouloir être le centre de l’attention

4. La blessure de l'injustice : le masque du rigide

Origine de la blessure : sentiment de froideur, sévérité et autorité par un parent (du même sexe). L’enfant trouve injuste le fait de ne pas pouvoir s’affirmer et s’exprimer.

Attitude et comportement du rigide :

  • Difficulté à s’exprimer et à être lui-même
  • Constamment dans l’action
  • Se sent apprécié pour ce qu’il fait et non ce qu’il est
  • Se coupe de ses émotions, fait croire aux autres que rien ne l’atteint
  • Cherche la justice à tout prix
  • Très perfectionniste et exigeant envers lui-même
  • Très optimiste en surface
  • Craint l’autorité
  • Très autonome et a de la difficulté à demander de l’aide

Principale peur : la froideur


Caractéristiques physiques du rigide :

  • Corps droit et équilibré
  • Bien proportionné, épaules droites de la même largeur que les hanches
  • Peur de prendre du poids
  • Manque de souplesse et de flexibilité
  • Regard brillant, mâchoire serrée, cou raide, corps tendu, même au repos
  • Constipation, insomnie, peau sèche
  • Inflammations, burn-out, surmenage

Pour se guérir et se libérer :

Prendre conscience de sa blessure et l’accepter

Se pardonner et pardonner aux autres

Se donner le droit à l’erreur et devenir moins perfectionniste

Libérer ses émotions et montrer sa sensibilité

Les règles d'or pour retrouver confiance en vous

Vous avez pu constater que la base de toute guérison réside dans la prise de conscience, l’acceptation et le pardon. Maintenant que vous avez identifié vos blessures, travaillons sur leur libération.

Interrogez-vous : quels sont les domaines de votre vie qui vous génèrent de l’inconfort ? Remplissez ce tableau et tentez de trouver des parades pour optimiser votre confiance en vous.

Dans chaque domaine répertorié, mettez une croix selon si vous êtes à l’aise, pas à l’aise ou bien dans chaque domaine. Ensuite, notez les progrès à réaliser et les actions à mener en rapport avec chaque point. Mettez-vous au travail pour vous améliorer !


  • Affirmez-vous

Chassez votre timidité, parlez avec clarté, soyez audible et regardez votre interlocuteur dans les yeux. Efforcez-vous d’aller au contact des autres même si cela requiert une grosse dose de courage quand vous êtes timide. Ne vous laissez pas abattre, ni décourager, et encore moins impressionner. Motivez-vous avec la « méthode Coué » et pratiquez la pensée positive si ça peut vous aider au début.

Lancez-vous des défis quotidiens (parler à 5 inconnus dans votre journée). Pour cela, prenez des risques mesurés pour affronter vos peurs, vous en sortirez grandis. Même si cela vous semble difficile de prime abord, les petits pas franchis vous amèneront vers de plus grands pour atteindre la réussite. Un peu plus d'estime de soi, d'expérience et d’audace vous permettront de vous affirmer plus facilement.

  • Cultivez votre sens du système D

Le jeu, c’est d’arriver à trouver une solution à tout dans n’importe quelle situation. Que ce soit au travail, si vous devez trouver des sources de créativité originales pour écrire un article ou trouver une solution car vous êtes partis 3 jours en voyage mais vous avez oublié votre valise, vous devez vous adapter (et ça nous est déjà arrivé à l’étranger ! 😊 En guise de chemise de nuit et de serviette de plage, nous avions des paréos, merci la vie sous les tropiques).

Dépassez-vous, aspirez au meilleur, gérez les doutes, les échecs et les appréhensions. Savoir s’adapter à tout type de situation éveillera votre esprit d’anticipation, votre confiance en vous et votre autonomie. Même si mettre en place des automatismes qui nécessitent de l’entrainement au début, ils deviendront naturels à force de vous exercer.

Vous vous sentirez valorisé et gagnerez en courage, aplomb et assurance.

  • Soyez auto critique mais ne vous comparez pas

Soyez indulgent et bienveillant envers vous-même. Pour éviter de vous comparer inutilement aux autres, listez vos qualités, les compliments que l’on vous fait, vos réussites ainsi que vos défauts pour les travailler. Boostez vos qualités, améliorez vos défauts, utilisez vos atouts pour parfaire la meilleure version de vous-même.

Vous êtes le meilleur expert de vous-même. Regardez avec objectivité ce qui vous définit. Ainsi vous apprendrez à mieux vous connaître et vous accepter tel que vous êtes vraiment.

  • Utilisez la technique Happy Face

  • Clarifiez vos envies et vos objectifs

Avoir confiance en soi, c’est justement savoir ce que l’on veut et se donner les moyens pour l’obtenir. Soyez en phase avec vos attentes. Afin d’y répondre, faites une liste de vos objectifs avec des délais de réalisation. Prenez des initiatives, agissez pour changer les choses. Réalisez vos propres expériences, vous apprendrez ainsi de vos erreurs et pourrez mettre en place des actions correctives.

  • Verbalisez et méditez

Ne laissez pas une contrariété vous décontenancer. A chaque obstacle, respirez, observez-vous, relativisez et relaxez-vous pour calmer votre esprit. Acceptez l’impermanence des choses qui vont induire de nouvelles expériences et vous enrichir.

Pour les moments de stress de la journée, vous pouvez pratiquer cinq minutes de cohérence cardiaque, cela vous aidera à mieux contrôler votre zénitude.

Prenez l’habitude de dire ce qui vous dérange tout haut devant votre miroir : essayez la méditation Ho’oponopono qui vous aidera à lâchez prise. Lisez et appliquez tous les jours.


J’espère qu’à travers ces mots vous avez compris ce qui vous empêchait d’être vous-même.

Vous disposez maintenant de toutes les astuces pour développer votre confiance en vous et enfin oser affronter le monde.

La confiance en vous n’est pas innée, elle nécessite un travail quotidien, tout comme la quête du bonheur.

Les conseils évoqués seront efficaces uniquement si vous les mettez en pratique et que vous instaurez des habitudes quotidiennes de changement. La vie a dû vous apprendre que l’on obtient ce que l’on veut en s’investissant.

Petit à petit, vous franchissez des étapes qui vous font grandir. Inspirez-vous de Lao Tseu, sage chinois considéré comme le père fondateur du taoïsme, qui a dit ceci : « Celui qui a vaincu l’autre est fort. Seul celui qui s’est vaincu lui-même est puissant. ». Cela signifie que c’est ainsi que vous obtiendrez l’épanouissement, en vous connaissant, en vous investissant et en gardant le contrôle sur vous-même.

Rappelez-vous, c’est dans les petites victoires que l’on intègre la notion de réussite. Alors relevez la tête et soyez fiers de vous.

Investissement = résultat = confiance et épanouissement

A appliquer sans modération et vous réussirez ce que vous entreprendrez !

__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__

Au sujet de l'autrice

Marjorie est une passionnée de développement personnel qui partage ses secrets avec vous pour rebondir en toutes circonstances dans la vie.

3 2 1 Be Happy


Obtenez gratuitement cet E-Book 

Pour le télécharger, cliquer ci-dessous